Avertir le modérateur

09/04/2009

la désaturation de la ligne 13 par le prolongement de la ligne 14

ligne13.jpg

La concrétisation d’un grand projet : la désaturation de la ligne 13 par le prolongement de la ligne 14.

 

 

 

Un bonne nouvelle quand même…

 

 

 

 

 

  

Après l’inauguration du prolongement de celle-ci le 14 juin 2006 (branche d’Asnières-Gennevilliers (station Gabriel Péri à Port de Gennevilliers)), le STIF vote enfin le prolongement pour désengorger cette ligne maudite.

 

Lire le communiqué de presse

 1449842388.gif

La carte

1449842388.gif

 On remarquera la station Clichy-Saint –Ouen. Une station en limite de Clichy et de Saint-Ouen mais surtout dans le secteur des Docks. Ce fameux quartier qui verra (peut-être) le jour vers 2025.

 

A lire aussi l'article du Parisien

SO_ligne13.JPG

 

 

Le palmarès des lycées du 93 vient de sortir…

logo_ministere.jpgLe palmarès des lycées du 93 vient de sortir…

 

Nous nous pencherons sur nos deux lycées audoniens (Blanqui et Marcel Cachin).

 

Le quotidien Le Parisien a établi un classement des lycées de la Seine-Saint-Denis suite à la publication des indicateurs de résultats des lycées.

 

SO_palmares_des_lycees93.JPG

 

Trois indicateurs de résultats des lycées sont établis à partir des résultats de leurs élèves au baccalauréat et de leur parcours dans l'établissement. Les lycées d'enseignement général et technologique et les lycées professionnels, publics et privés sous contrat, sont concernés.

 

Les objectifs

L’objectif des indicateurs de résultats des lycées est double :

          rendre compte des résultats du service public national d'éducation,

          fournir aux responsables et aux enseignants des lycées des éléments de réflexion pour les aider à améliorer l'efficacité de leurs actions.

 

Les trois indicateurs

Trois indicateurs sont publiés pour juger des résultats d'un lycée. Ils sont établis à partir des résultats des élèves à la session 2008 du baccalauréat et des données liées au déroulement de leur scolarité :

          le taux de réussite au baccalauréat,

          le taux d’accès de seconde et de première au baccalauréat. Ce taux ne tient pas compte du nombre d’années nécessaire,

          la proportion de bacheliers parmi les sortants.

Ces indicateurs donnent des points de vue complémentaires sur les résultats des lycées. Ils proposent une appréciation relative de la valeur ajoutée de ces établissements, en tenant compte de leur offre de formation et des caractéristiques de leurs élèves en termes d’âge, d’origine sociale et de sexe.

 

Apprécier les apports et la valeur ajoutée d’un lycée

Il faut s'efforcer d'éliminer l'incidence des facteurs de réussite scolaire extérieurs au lycée pour essayer de conserver ce qui est dû à son action propre. La question est de savoir ce qu'un lycée a « ajouté » au niveau initial de ses élèves. Si un lycée présente une valeur élevée pour un indicateur, ce peut être dû au fait :

          qu'il a reçu de bons élèves, dotés de bonnes méthodes de travail, qui ont pu obtenir le baccalauréat sans effort particulier de sa part,

          ou qu'il a su développer chez des élèves, peut-être moins bien dotés au départ, les connaissances et les capacités qui ont permis leur succès.

L'âge et l'origine sociale des élèves ont été retenus car leur croisement donne une bonne approximation des chances d'accès et de réussite au baccalauréat d'un élève. Plus un élève est jeune et favorisé de par son origine sociale, plus ses chances sont grandes, au sens statistique, de réussir au baccalauréat.

Le taux de succès d’un lycée dépend fortement des caractéristiques de ses élèves, indépendamment de la qualité de l’enseignement qui y est dispensé.

 

De nouvelles données prises en compte

A partir de 2008, le niveau scolaire des élèves à l’entrée au lycée est pris en compte pour appréhender la valeur ajoutée des lycées. Il est mesuré par les notes aux épreuves écrites du diplôme national du brevet. Cette évolution ne concerne que les lycées d’enseignement général et technologique.

Le parcours scolaire d’un élève dépend du contexte dans lequel il évolue. Des données sur la composition sociodémographique de chaque lycée ont été ajoutées.

Les résultats d’un établissement sont une réalité complexe. Seule l'analyse combinée de l'ensemble de ces indicateurs peut en donner une image. Il serait dangereux de n’utiliser qu’une partie de ces indicateurs sans en fournir les termes pour établir des palmarès ou faire des comparaisons.

 

Lycée Auguste Blanqui: SO_lycee_blanqui.JPG SO_lycee_blanqui_pro.JPG 
Lycée Marcel Cachin: SO_lycee_marcel_cachin.JPG SO_lycee_marcel_cachin_pro.JPG
Pour une meilleure compréhension et interprétation de ces tableaux, vous pouvez vous reporter aux exemples de la brochure explicative

07/04/2009

Réunion publique sur les antennes relais sur Saint-Ouen

jpg_antenne-relais.jpgQuelles solutions pour se Protéger des ondes ?


Le collectif Santé Environnement Saint-Ouen (SESO), des éco citoyens soutenus par les Verts (de Paris, je vous rassure) organisent sur ce thème une réunion publique à Saint-Ouen le mercredi 8 avril 2009 à partir de 20h30
Salle Charlotte Mananga (10, place Payret, Saint-Ouen).

Etienne cendrier, président de l’association robin des toits (www.robindestoits.org), plusieurs élus de Saint-Ouen et les principaux opérateurs de téléphonie mobile ont été conviés à participer à ce débat.

Pour plus de renseignements :
SESO (collectif Santé Environnement Saint-Ouen) : osidaner@hotmail.com

antenne_relais.jpg

Espérons que des représentants des HLM et de la SEMISO soient présents ce soir là… ceux-là même qui autorisent les installations d'antennes relais sans demander l'avis des locataires...

A noter aussi la question orale du groupe "Saint-Ouen en Toute Liberté" lors du conseil municipal du 30 mars 2009 sur l’implantation des antennes relais sur Saint-Ouen :

Madame le Maire,
Pouvez-vous fournir à l’ensemble des élus de notre assemblée la cartographie de la totalité des sites d’implantations des antennes relais existantes ou à venir, si de nouvelles demandes sont réclamées et soumises à votre approbation par les différents opérateurs de téléphonie mobile, ainsi qu’une indication des spécifications techniques et des champs d’expositions auxquels sont soumis les audoniens aux abords de ces mêmes installations appartenant aux dits opérateurs.
(Source www.audonien.com).

Les bisounours sont de retour

le retour des bisounoursII.JPGNos amis sont de retour.

 

Des amis riverains m’avaient annoncé qu’au lendemain de l’opération que la vente de stupéfiants avait repris de plus belle.

Le commerce à Saint-Ouen a le vent en poupe !

 

 

  

 

 

 

 

 

Résultat de l’opération : lire l’extrait du Parisien

 

SO_8mai.JPG

 

Petit rappel :

 

La loi actuelle n’autorise pas la consommation de stupéfiants.

La loi actuelle n’autorise pas la détention de stupéfiants.

La vente de stupéfiants est interdite.

L’acquisition de stupéfiants est interdite.

La culture de stupéfiants est interdite.

03/04/2009

Les bisounours de la place du 8 mai

bisounours.gif

Après Stains et Saint Denis, c’est au tour de Saint-Ouen.

A en croire ce que dit la presse, les opérations coup de poing sur le département de la Seine-Saint-Denis sont en forte hausse.

 

A Saint-Ouen, une descente de police a eu lieu à la place du 8 mai. Une opération qui s’est soldée par une dizaine d’interpellations et de la saisie de drogue. Rappelons aussi que lors de l’inauguration de la médiathèque, il eut des échauffourées entre la police et ces jeunes.

Article du Parisien

SO_8mai.JPG

 

Alors que la veille au soir, nous avons pu assister à un conseil municipal où on présentait le contrat local de sécurité (CLS) ‘Nouvelle génération’.

Un débat fort intéressant donnant lieu à des positions diverses. Pour la municipalité en place, la prévention doit prendre une place a part entière avant la répression.

Or depuis un certain nombre d’année, ne doit-on pas remettre en cause le travail de prévention ? Avons-nous eu des médiateurs ou des éducateurs sur le terrain ? L’action menée dans tous les cas n’a pas porté ses fruits. Comprenant que certains jeunes sont dans des situations précaires, difficiles et de détresse, il ne faut pas oublier que nous sommes dans un état de droit.

La vie des riverains s’est dégradée.

A plusieurs reprises, les riverains ont écrit au maire afin de résoudre cette situation… sans résultat, en fin presque !

Nous pouvons aussi nous interroger sur l’accès de cette place du 8 mai. Une position stratégique car en effet entre sens unique et voie rétrécie, le moindre fait et geste ou même véhicule sont tout de suite repérés. Une prise de décision délicate pour l'élu chargé du plan de déplacement, transports, stationnement, circulation (2A)*.

plan 8 mai.JPG

Depuis l'opération, la police effectue des rondes fréquemment et a investi ce lieu… mais jusqu’à quand ?

Reverrons-nous nos bisounours** ?

 

(*) Veuillez vous reporter sur la bannière ‘Les zélus’ située à gauche

(**) terme employé durant le conseil par l'adjoint au maire chargé de la sécurité (2C)* pour designer les jeunes délinquants.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu