Avertir le modérateur

15/06/2010

AVIPSO vs SEMISO

1616106846.jpg

Lors d’un précédent article datant de juillet 2008 (http://notresaintouen.20minutes-blogs.fr/archive/2008/07/...) , les questions concernant l'urbanisme de la ville de Saint-Ouen sont farouchement défendues par nos deux !spécialistes! en la matière et complètement opposés : la présidente de l'association de vigilance sur le patrimoine et l'environnement de Saint-Ouen (3K)* mais aussi élue de l'opposition et le maire-adjoint chargé de l'urbanisme (3B)* ex-directeur de la SEMISO.

Dernier rebondissement, le 3 mai 2010, l’annulation du tribunal administratif de Cergy-Pontoise de la décision du maire de Saint-Ouen concernant la signature de la convention publique d’aménagement conclue le 8 juillet 2003 avec la SEMISO.

 

 

 

SO_la rehabilitation de la porte de saint ouen stoppee.JPG

Trouvez également le communiqué de la Présidente de l’association AVIPSO et conseillère municipale de l'opposition (3K)* :

 

Chers amis,
Veuillez trouver ci-joint l’article paru dans Le Parisien hier matin au sujet de la ZAC porte de Saint Ouen.
 
Comme vous le savez, je me suis engagé dans un long combat contre la mairie afin d’avoir un beau projet architectural pour l’entrée de ville.

Je me suis engagée dans ce combat aussi et surtout pour défendre tous celles et ceux qui propriétaires de petits biens devaient être exproprié à vil prix pour êtres relogés en HLM ou ailleurs, loin de leur quartier. Je me suis battue contre les modalités d’actions injustes de la mairie, contre le mensonge, contre l’abus de pouvoir et contre l’arrogance et la méchanceté des employées de la ville qui envoyés régulièrement comme mercenaires dans le quartier étaient tachées de missions allant contre tout sens éthique et moral.

La ZAC porte de Saint-Ouen un mauvais projet annulé par le tribunal administratif.
Un point d’arrêt à la destruction d’espaces verts, du patrimoine faubourien, aux simulacres de concertations et aux expropriations aux rabais.

Le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise le 3 mai dernier a rendu son jugement dans la procédure qui opposait  l’association AVIPSO à la ville,

Le jugement :

- annule la décision du Maire de SAINT-OUEN de signer la convention publique d'aménagement conclue le 8 juillet 2003 avec la SEMISO ;
- enjoint à la Ville de SAINT-OUEN de faire constater la nullité (c'est-à-dire la disparition pour le passé comme pour l'avenir) de ladite convention dans un délai de trois mois ;
- annule l'arrêté préfectoral de déclaration d'utilité publique du 15 mai 2006 ;
- annule l'arrêté préfectoral de cessibilité du 19 novembre 2007 ;
- condamne l'Etat à verser une somme de 750 Euros à l'Association ;
- et enfin condamne la Ville de SAINT-OUEN à verser une somme globale de 1.000 Euros à l'Association, Mme SMIGIELSKA et à la SARL IMMO-GROUP
.

Pour conclure cette victoire n’est pas ma victoire mais la victoire de nous tous, de tous ceux et celles qui se sont battues. C’est une victoire pour les audoniens qui pourront enfin à nouveau espérer d’avoir une entrée de ville verte et belle et pour cela il faudra continuer à se battre.

Amicalement

Tiziana Zumbo-Vital

(*) Veuillez vous reporter sur la bannière ‘Les zélus’ située à gauche.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu