Avertir le modérateur

14/06/2011

20 min - Saint-Ouen, supermarché de la drogue

Saint-Ouen, supermarché de la drogue

Créé le 14/06/2011 à 06h41 -- Mis à jour le 14/06/2011 à 07h32
C'est au bout de cette rue en plein cœur du centre-ville que les dealers se sont approprié une partie du trottoir.

C'est au bout de cette rue en plein cœur du centre-ville que les dealers se sont approprié une partie du trottoir. V. WARTNER / 20 MINUTES

STUPÉFIANTS - Les dealers de la Place du 8-Mai-1945 ont investi l'espace public pour leur business...

Des centaines de consommateurs chaque week-end. Le quartier de la mairie de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) est devenu un des lieux de vente de cannabis les plus lucratifs de la région parisienne. La place du 8-Mai-1945, à proximité du métro 13, a pris des allures de supermarché de la drogue. A l'approche de la police ou d'individus soupçonnés d'être des policiers en civil, les jeunes guetteurs crient à la volée leur nom de code «Artena, artena!».

Immédiatement, l'ambiance se crispe, les regards deviennent suspicieux, le business s'arrête. Pour quelques minutes seulement. «C'est un endroit plutôt sécurisé. Des mecs aux alentours regardent les allées et venues. La transaction se fait sur la petite place. C'est un mec posé sur une chaise qui vend, et le shit est déjà conditionné», racontait lundi un consommateur venu d'une ville de grande couronne pour acheter de la résine de cannabis.

«On se sent oppressés»
Depuis deux ans, le «plan Stup» de la préfecture de police fait de ce quartier une priorité en matière de lutte contre les stupéfiants. Les descentes y sont régulières. «Mais dès qu'une équipe tombe, une autre prend la relève deux jours après. Pour résorber le problème, on demande la création d'une antenne du commissariat à l'entrée de la place», explique le directeur de cabinet de la maire, Jacqueline Rouillon (ex-PCF).

«Les dealers ne sont pas méchants. Mais quand ils vous dévisagent, on se sent oppressés», estime Florence, une habitante du quartier. Parfois, le soir en rentrant du cinéma, elle confie changer d'itinéraire pour rentrer chez elle sans croiser l'équipe d'une dizaine de membres. Les riverains veulent reprendre la main sur l'espace public de leur quartier. Ils organiseront un concert lors de la fête de la musique le 21 juin au centre de la Place du 8-Mai-1945. Un armistice sans doute de courte durée.

William Molinié

D'autres quartiers sont la proie de trafics

Saint-Ouen est une ville minée par les trafics de drogue. Outre le quartier de la mairie, les cités Arago et Emile Cordon sont aussi une plaque tournante. Récemment, « les trafics d'armes ont fait leur entrée », expliquait il y a un mois la maire Jacqueline Rouillon (ex-PCF).

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu