Avertir le modérateur

16/06/2011

Quand les politiques de Saint-Ouen prennent les électeurs Europe-Ecologie-Les Verts pour des c…

gang-des-pasteque.jpgLe gang des pastèques a encore sévi !

 

Situation unique en France (peut-être au monde, je ne sais pas !), quand élus appartenant à un même parti politique (ici Europe Ecologie-Les verts), siègent à la fois à l’opposition et à la majorité !

Une situation ubuesque, drôle et déconcertante !

Lors des dernières élections cantonales, Mamadou KEITA (3M)* (élu de l’opposition EPSO** et fraichement EE-LV) s’est vu obtenir la suppléance de la candidate Elise BOSCHEREL (3J)* (élue PS à la majorité !), après un crêpage de chignons interne orchestré par l’indécrottable Rémi FARGEAS (2A)* (élu de la majorité et EE-LV). Cette bataille interne au sein d’EE-LV local avait éclaté entre les vrais, faux, faux-vrais et vrais-faux sympathisants écolos pour savoir si une liste autonome devait se créer et surtout qui en serait le porteur.

Plus-solidaires-recto.jpg

Initialement, la section PS locale avait choisi Sabri Haddad*** comme suppléant mais l’envie de servir le peuple audonien ou la soif de pouvoir ou même l’opportunisme de Mamadou Keita a eu raison de lui, une fois de plus. Je ne vous raconte pas la tête des élus socialistes audoniens qui faisaient campagne pour ce nouvel allié et ennemi juré.

Devant une telle mascarade et voyant que la lutte des places se profilait, binôme de Mamadou KEITA au conseil municipal, Noureddine SENHADJI a dû prendre une position brute et claire -se désolidarisant totalement de cette soif de pouvoir- en appelant à voter pour William DELANNOY (1K)* (Parti Radical). Il démissionnera quelque temps plus tard du conseil municipal.

 

Mais ce n’est pas tout !

 

Entre temps, histoire de pimenter la campagne parce que tout est stratégie en politique, un candidat répondant au doux nom d’Abdelaziz BRIKAT se présente avec une étiquette d’une pseudo-revendication écolo mais dont on ne verra que les affiches en papier recyclé et une police d’un ton verdâtre, sans photo ni quoi que ce soit qui pourrait les reconnaitre ou les retrouver voire les contacter. Tout cela pour bien tromper les vrais électeurs écolos. La blogosphère audonienne ne tarda pas à lui trouver un surnom : la pastèque (Vert à l’extérieur et rouge à l’intérieur).

Même cas de figure à Drancy, La Courneuve, Pierrefitte, Aubervilliers, Saint-Denis et Sevran !

Après quelques recherches sur la toile, je tombe sur un comité de soutien à Pascal BEAUDET (ancien maire PCF), éminemment opposé à Jacques SALVATOR (actuel maire PS) sur la ville d’Aubervilliers. Normal, il a perdu la maire face à une liste socialiste.

Sur ce tract datant de décembre 2007 figure un BRIKAT Aziz (oui, je sais Abdelaziz, ce n’est pas Aziz ! Mais, mais…souvent on troc le Abdel, ou bien ne prend que le Abdel). En 2008, il fût suppléant aux cantonales à Livry-Gargan pour le MGE  (Mouvement de la Gauche Écologiste) mené par Agnès CHEVINGNAU.

pascal beaudet.JPG

http://elections.lefigaro.fr/resultats/elections-cantonal...

Autant d’éléments qui font que l’électorat écologiste n’est pas pris au sérieux et je le déplore sincèrement.

Pourquoi des candidatures ghost ?

C’est souvent lorsque des candidats dits de « gauche » c'est-à-dire un socialiste et un communiste (ou apparenté !) s’affrontent sur un même terrain que les coups bas se ne comptent plus. Un exemple de supercherie à la sauce coco, celui de présenter un candidat fantôme vert ou simili gauche, histoire d’affaiblir les scores du candidat socialiste. Souvent ces socialistes prennent comme suppléant les représentants EE-LV, et c’est là le piège se referme.

A ce jeu de dupe, certains électeurs gauche-écolo sont tombés dedans.

Rassurez-vous chers électeurs écologistes audoniens, des électeurs de Noisy-le-Sec ont connu une situation similaire. Nom de code Malika LIEFOOGHE.

Rappel des faits :

Lors des élections cantonales de 2008, Jean-Paul LEFEBVRE (PS) se fait grignoter 4% par Malika LIEFOOGHE, permettant ainsi à gilles GARNIER (PCF) de passer.

En regardant de plus près,  cette même année (poussons le culot à son paroxysme): Malika LIEFOOGHE apparait comme une militante ou sympathisante communiste, peut-être même adhérente qui sait ! En effet, nous pouvons la retrouver dans un tract pour les cantonales 2008 du canton Saint-Denis Nord-Est où plus de 500 dionysiens appelaient à voter pour Bally BAGAYOKO (Elu communiste ! Ben voyons...).

bally bagayoko.JPG

Quand un bastion PCF risque de tomber, tous les moyens sont bons.

Ces méthodes sont un danger pour notre démocratie, Comment voulez-vous ensuite donner du crédit à la politique qu’elle soit locale ou nationale, lorsque l’on agit de la sorte. Une situation tronquée, biaisée qui ne récolte que de l’abstention et du mépris. Un manque de confiance criant qui ne peut plus durer. Vous me direz que ces personnes là sont dans leur droit. Pouvoir se lancer en politique est une chance. Je vous répondrai : « Mais bien sûr qu’ils sont dans leur droit ! Un droit qu’il faut défendre coûte que coûte. Encore faut-il qu’ils battent campagne ! Qu’ils soient visibles ! Qu’ils portent réellement leurs valeurs aux yeux de tous, qu’il y ait du débat… » En clair utiliser ce droit à bon escient. Ce n’est malheureusement pas le cas. Et notre département de la Seine-Saint-Denis en souffre. A quand une charte de bonne conduite de la part de nos élus ?

(*) Veuillez vous reporter sur la bannière ‘Les zélus’ située à gauche.

(**) Ensemble Pour Saint-Ouen.

(***) ex communiste, ex colistier de Mamadou KEITA lors des élections municipales de 2008 avant de s’apercevoir de la supercherie.

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu