Avertir le modérateur

10/05/2010

Un conseil municipal à se tirer une balle !

une balle dans le pied 1.JPG

Jeudi 6 mai 2010, nous avons assisté à un conseil municipal sur l’insécurité audonienne à la fois cérémonial et symbolique puisque le lieu, le gymnase de l’Alliance, a été soigneusement choisi non loin de la place du 8 mai 1945 qui fait malheureusement figure d’haut lieu des trafiquants audoniens.

 

Sur 7 délibérations, une seule était attribuée à l’élu PS en charge de la prévention et de la sécurité (2C)*, le 1er adjoint PCF (3B)* et grand Manitou qui détient les clés de la ville surfe d’une délégation à l’autre et dit-il apprend à « …connaitre sa population pour mieux la servir !.. » ou bien peut-être « … pour l’asservir ! ».

 

Quelle noble mission mais parlons-nous de la même population ?

 

Un conseil bien orchestré et cadré avec des interventions d’acteurs locaux et complices, invités à s’exprimer sur la réalité du terrain. Orchestré car à entendre les discours élogieux des intervenants, tout va pour le mieux dans le meilleur du monde audonien ….après avoir rappelé qu’ils avaient été contactés par la municipalité pour intervenir….en toute neutralité naturellement!

 

A se demander s’ils vivent réellement au cœur même des zones concernées, ont-ils oublié les 3 morts de cet été et pourquoi cette mascarade alors?

 CM_insecurite 002.jpg

 

Etait présent, également,  notre député Bruno Leroux, venu à la rescousse d’un groupe socialiste bien inaudible au sein de ce conseil et toujours en quête d’existence au sein de sa majorité.

Il s’en est suivi de promesses, de vœux, d’injonctions et de divergences de la part des élus notamment sur la question de l’installation d’un dispositif de vidéo protection :

 

-       PCF : non mais on réfléchit …….

-       PS : peut-être + appui de Bruno LEROUX favorable

-       Verts : non

                                      

 

Absence remarquée d’une partie de l’opposition qui avait boycottée cette séance, tout en dénonçant ce simulacre par le biais d’un tract distribué à l’entrée du gymnase par l’équipe du groupe ASOTL (Association Saint Ouen en Toute Liberté).

 

Voir le tract repris ici

 

Le reste de l’opposition (le groupe «Ensemble pour Saint-Ouen et Citoyens» (1I-3M)* ) a siégé le temps de se rendre compte de la supercherie et d’ensuite claqué la porte à son tour.

 

La trublionne mais néanmoins sincère et perspicace Elisabeth Auerbacher (3H)* a tenté de ramener l’assistance sur terre ! En vain…

 

Burlesque, les bisounours étaient toujours présents non loin du gymnase, faisant le guet comme à leurs habitudes, comme pour rappeler qu’ils étaient seuls maîtres des lieux ! Un spectacle, désolant et inquiétant…on les a laissés s’installer, bon courage pour les déloger……

 

 

NB : Merci à Olivier Decrock – membre du parti Radical de Gauche de Saint-Ouen - pour le titre de l’article. Pour ma part, j’aurai mis : « Pour la panacée, les audoniens attendront ! »

 

 

Voir le compte-rendu de la réunion des présidents de groupe du 26 avril :

 

 

reunion%2Bpr%C3%A9sident%2Bde%2Bgroupe%2Bdu%2B26%2B04.doc

 

 

Article de presse du Parisien  :

SO_le maire envisage la videosurveillance.JPG

 

 

(*) Veuillez vous reporter sur la bannière ‘Les zélus’ située à gauche.

03/05/2010

Un conseil municipal extraordinairement pieux

Voeux.JPG

Le jeudi 6 mai 2010, se tiendra un conseil municipal extraordinaire sur la prévention/sécurité dans notre ville.

Cela fait suite aux différents événements marquants survenus dans notre ville de Saint-Ouen (rixes, morts par balles, règlements de compte, trafic de stupéfiant,…). Ce conseil demandé par un conseiller municipal (1I)* qui avait démissionné de la majorité (Voir l’extrait du CR intégrale de la séance ordinaire du 28 septembre 2009) :

 

M. SENHADJI :

Chers collègues bonjour, j’ai écouté avec attention tous les groupes politiques qui ont pris la parole, je n’aurai rien à ajouter à ce qui a été dit, aussi bien dans le camp de la majorité que dans celui de l’opposition, j’aurais par contre une proposition à faire : ce n’est ni le moment ni l’endroit pour régler des comptes et ce que je propose, c’est à tête reposée de faire un conseil extraordinaire afin que nous débattions à fond de ce grave problème qui nous concerne tous. Il y a 48 heures ou 3 jours, je vous ai rencontrée Mme le Maire et discuté un peu, je faisais part de la responsabilité de chacun en tant qu’individu, et puisque les circonstances nous y obligent, je pense qu’il faut prendre le problème à froid, en discuter posément, et puisque demain vous allez en délégation, il serait opportun qu’une délégation assez élargie soit représentée devant les interlocuteurs que vous aurez en face de vous ; voilà ce que je voulais vous dire ; je vous remercie.

M. SENHADJI :

Madame le Maire, je me permets de vous interrompre car les événements qui se sont précipités à ce conseil municipal assez « hard » font que je ne sais pas si c’est un oubli de votre part, mais je vous ai fait parvenir un courrier il y a une semaine et j’aimerais savoir si vous avez l’intention de le signifier ici aux élus municipaux.

Mme Le Maire :

Oui, j’avais l’intention d’en faire part à la fin du conseil municipal : Nour-Eddine Senhadji souhaite ne plus être membre du groupe Citoyens Communistes et Républicains et la remarque que je peux faire, c’est qu’en lien avec l’actualité de ce week-end, la discussion au sein de ce groupe n’a pas eu lieu, je l’ai exprimé à Nour-Eddine, néanmoins je porte l’information au conseil municipal. Je vois qu’un certain nombre de collègues sont surpris et je regrette aussi Nour-Eddine que ce soit dans ces conditions là, mais puisque tu l’as souhaité, j’en informe l’ensemble du conseil. Nour-Eddine Senhadji est actuellement sans inscription de groupe.

 

En lisant les rapports, la plupart des rapporteurs demande à l’Etat d’intervenir… en somme des vœux pieux. Une forme de désengagement de la ville sur un fléau que beaucoup de villes avoisinantes ont su répondre de manière intelligente.

On y apprend en lisant le dernier rapport (N°7), que les caméras ne seront pas retenues comme solution contre l’insécurité.

 

…Ainsi conçue et mobilisée, la Police de proximité pourra remplir avec toute l’efficacité nécessaire un rôle de prévention, d’investigation de terrain, et de dissuasion, et empêcher ainsi, bien mieux que des caméras, dealers et consommateurs de se livrer à leur commerce délictueux.

 

Alors que le maire de Saint-Ouen avait à l’époque proposé de faire un test pour juger de l’efficacité de ce dispositif après avoir été reçue par le Ministre de l’intérieur Brice Hortefeux. Bref, ceci dit c’est acté, rappelons que notre maire l’avait annoncé lors de l’émission complément d’enquête sur France 2 présenté par Benoit Duquesne.

 

Quelle sera la réaction des riverains lors de ce conseil extra-hallucinant ??? Auront-ils l’impression d’avoir été entendus ?

Lire l'article de presse du Parisien :

SO_le sos des locataires de la rue Zola.JPG

 

Veuillez trouver l'ordre du jour et le rapport de séance du conseil municipal de ce jeudi 6 mai 2010.

 

Rapports_ Séance.doc

 

1.     Développement de la politique de prévention.

2.     Dispositions relatives aux occupations abusives des parties communes et halls d’immeubles.

3.     Dispositions relatives aux nuisances occasionnées par la circulation de certains engins motorisés.

4.     Motion sur la réglementation de la circulation des mini-motos, trials et quads.

5.     Dispositions relatives aux chiens dangereux.

6.     Dispositions relatives à la prolifération des armes à feu.

7.     Pour une conception renouvelée d’une police de proximité.

8.     Déclaration solennelle du Maire : manifeste soumis au vote

 

 

 

(*) Veuillez vous reporter sur la bannière ‘Les zélus’ située à gauche.

27/04/2010

Des 'Moujahidin' audoniens ?

Pour information !

 

 

police.PNG

Des islamistes présumés arrêtés en France.

 

Cinq personnes, soupçonnées d'être des islamistes prônant le djihad, ont été arrêtées mardi matin en différents points du territoire.

 

Des opérations de police ont eu lieu simultanément mardi matin à Marseille, à Vannes dans le Morbihan, ainsi qu’à Saint-Denis, Saint-Ouen et Quincy-sous-Sénart en région parisienne. La sous-direction antiterroriste a interpellé cinq hommes, cinq individus présentés comme des islamistes présumés.

 

Agés de 23 à 37 ans, ils seraient derrière un site internet qui se présente comme "islamique francophone". "Nous soutenons ouvertement les Moujahidin", ceux qui combattent au nom de l’islam, peut-on lire sur la page d’accueil. Les personnes arrêtées auraient administré ce site ou en auraient modéré les forums de discussion.

 

Ces jeunes Français, qui se sont convertis à l’islam, pourraient participer par leur activité à une sorte de djihad médiatique, de guerre sainte non pas directement sur le terrain mais via les médias et notamment internet. Selon les informations obtenues par Europe 1, les magistrats en charge de ce dossier essayent de montrer que "le fonctionnement de ce site participe pleinement au recrutement d’organisations terroristes en relayant leur propagande".

 

Des perquisitions sont en cours aux domiciles des suspects, les enquêteurs s'intéressant particulièrement au contenu de leurs ordinateurs. Une sixième personne, une femme, est par ailleurs entendue comme témoin dans le cadre de cette enquête.

 

Cette vague d’arrestations intervient dans un contexte très particulier en France. La classe politique est agitée depuis plusieurs semaines par le débat sur l’interdiction du port du voile intégral. Un débat qui a rebondi en fin de semaine dernière autour du cas d’une automobiliste arrêtée parce qu’elle portait le niqab et de son époux présenté comme "polygame".

 

(Source Europe1)

 

 

Crédits photo : AFP_MIGUEL MEDINA

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu