Avertir le modérateur

02/11/2011

Retour sur la visite du ministre de l'intérieur à Saint-Ouen, quartier Arago-Emile Zola.

Je vous propose une série de vidéos sur la visite du ministre Claude Guéant.

Mais aussi un décryptage...

 

La suite...

31/10/2011

Claude Guéant in the block!

Ce lundi 31 octobre 2011, notre ministre de l'intérieur Claude Guénant est annoncé sur la cité Arago. Alors que Notre quartier qui est au coeur de l'actualité depuis peu (Le Monde, France Télévision,...) à cause d'un trafic de drogue qui gangrène ses habitants, le ministre va sans nul doute leur faire des propositions en matière de sécurité... mais vont-ils être acceptés ?

Claude-Gueant-a-Sevran.jpg

29/10/2011

Quand l'Office Vacances Loisirs de Saint-Ouen soupçonne le maire!

Le conseil d'administration de l'O.V.L. de Saint-Ouen crée un séisme local en accusant le maire de Saint-Ouen d'avoir occupé un emploi fictif de 1986 à 1991. Dans cette vidéo retrouvez l'allocution du maire ainsi que celle de l'opposition.

Quand France 2 nous ouvre les yeux sur le trafic de drogue à Saint-Ouen

Séance de rattrapage!

16/06/2011

Quand les politiques de Saint-Ouen prennent les électeurs Europe-Ecologie-Les Verts pour des c…

gang-des-pasteque.jpgLe gang des pastèques a encore sévi !

 

Situation unique en France (peut-être au monde, je ne sais pas !), quand élus appartenant à un même parti politique (ici Europe Ecologie-Les verts), siègent à la fois à l’opposition et à la majorité !

Une situation ubuesque, drôle et déconcertante !

Lors des dernières élections cantonales, Mamadou KEITA (3M)* (élu de l’opposition EPSO** et fraichement EE-LV) s’est vu obtenir la suppléance de la candidate Elise BOSCHEREL (3J)* (élue PS à la majorité !), après un crêpage de chignons interne orchestré par l’indécrottable Rémi FARGEAS (2A)* (élu de la majorité et EE-LV). Cette bataille interne au sein d’EE-LV local avait éclaté entre les vrais, faux, faux-vrais et vrais-faux sympathisants écolos pour savoir si une liste autonome devait se créer et surtout qui en serait le porteur.

Plus-solidaires-recto.jpg

Initialement, la section PS locale avait choisi Sabri Haddad*** comme suppléant mais l’envie de servir le peuple audonien ou la soif de pouvoir ou même l’opportunisme de Mamadou Keita a eu raison de lui, une fois de plus. Je ne vous raconte pas la tête des élus socialistes audoniens qui faisaient campagne pour ce nouvel allié et ennemi juré.

Devant une telle mascarade et voyant que la lutte des places se profilait, binôme de Mamadou KEITA au conseil municipal, Noureddine SENHADJI a dû prendre une position brute et claire -se désolidarisant totalement de cette soif de pouvoir- en appelant à voter pour William DELANNOY (1K)* (Parti Radical). Il démissionnera quelque temps plus tard du conseil municipal.

 

Mais ce n’est pas tout !

 

Entre temps, histoire de pimenter la campagne parce que tout est stratégie en politique, un candidat répondant au doux nom d’Abdelaziz BRIKAT se présente avec une étiquette d’une pseudo-revendication écolo mais dont on ne verra que les affiches en papier recyclé et une police d’un ton verdâtre, sans photo ni quoi que ce soit qui pourrait les reconnaitre ou les retrouver voire les contacter. Tout cela pour bien tromper les vrais électeurs écolos. La blogosphère audonienne ne tarda pas à lui trouver un surnom : la pastèque (Vert à l’extérieur et rouge à l’intérieur).

Même cas de figure à Drancy, La Courneuve, Pierrefitte, Aubervilliers, Saint-Denis et Sevran !

Après quelques recherches sur la toile, je tombe sur un comité de soutien à Pascal BEAUDET (ancien maire PCF), éminemment opposé à Jacques SALVATOR (actuel maire PS) sur la ville d’Aubervilliers. Normal, il a perdu la maire face à une liste socialiste.

Sur ce tract datant de décembre 2007 figure un BRIKAT Aziz (oui, je sais Abdelaziz, ce n’est pas Aziz ! Mais, mais…souvent on troc le Abdel, ou bien ne prend que le Abdel). En 2008, il fût suppléant aux cantonales à Livry-Gargan pour le MGE  (Mouvement de la Gauche Écologiste) mené par Agnès CHEVINGNAU.

pascal beaudet.JPG

http://elections.lefigaro.fr/resultats/elections-cantonal...

Autant d’éléments qui font que l’électorat écologiste n’est pas pris au sérieux et je le déplore sincèrement.

Pourquoi des candidatures ghost ?

C’est souvent lorsque des candidats dits de « gauche » c'est-à-dire un socialiste et un communiste (ou apparenté !) s’affrontent sur un même terrain que les coups bas se ne comptent plus. Un exemple de supercherie à la sauce coco, celui de présenter un candidat fantôme vert ou simili gauche, histoire d’affaiblir les scores du candidat socialiste. Souvent ces socialistes prennent comme suppléant les représentants EE-LV, et c’est là le piège se referme.

A ce jeu de dupe, certains électeurs gauche-écolo sont tombés dedans.

Rassurez-vous chers électeurs écologistes audoniens, des électeurs de Noisy-le-Sec ont connu une situation similaire. Nom de code Malika LIEFOOGHE.

Rappel des faits :

Lors des élections cantonales de 2008, Jean-Paul LEFEBVRE (PS) se fait grignoter 4% par Malika LIEFOOGHE, permettant ainsi à gilles GARNIER (PCF) de passer.

En regardant de plus près,  cette même année (poussons le culot à son paroxysme): Malika LIEFOOGHE apparait comme une militante ou sympathisante communiste, peut-être même adhérente qui sait ! En effet, nous pouvons la retrouver dans un tract pour les cantonales 2008 du canton Saint-Denis Nord-Est où plus de 500 dionysiens appelaient à voter pour Bally BAGAYOKO (Elu communiste ! Ben voyons...).

bally bagayoko.JPG

Quand un bastion PCF risque de tomber, tous les moyens sont bons.

Ces méthodes sont un danger pour notre démocratie, Comment voulez-vous ensuite donner du crédit à la politique qu’elle soit locale ou nationale, lorsque l’on agit de la sorte. Une situation tronquée, biaisée qui ne récolte que de l’abstention et du mépris. Un manque de confiance criant qui ne peut plus durer. Vous me direz que ces personnes là sont dans leur droit. Pouvoir se lancer en politique est une chance. Je vous répondrai : « Mais bien sûr qu’ils sont dans leur droit ! Un droit qu’il faut défendre coûte que coûte. Encore faut-il qu’ils battent campagne ! Qu’ils soient visibles ! Qu’ils portent réellement leurs valeurs aux yeux de tous, qu’il y ait du débat… » En clair utiliser ce droit à bon escient. Ce n’est malheureusement pas le cas. Et notre département de la Seine-Saint-Denis en souffre. A quand une charte de bonne conduite de la part de nos élus ?

(*) Veuillez vous reporter sur la bannière ‘Les zélus’ située à gauche.

(**) Ensemble Pour Saint-Ouen.

(***) ex communiste, ex colistier de Mamadou KEITA lors des élections municipales de 2008 avant de s’apercevoir de la supercherie.

 

15/04/2010

Le palmarès 2009 des lycées du 93 vient de sortir…

1888639953.jpgNous nous pencherons comme d'habitude sur nos deux lycées audoniens (Blanqui et Marcel Cachin).

 

Le quotidien Le Parisien a établi un classement des lycées de la Seine-Saint-Denis suite à la publication des indicateurs de résultats des lycées de l'Education Nationale.

 

SO_palmares 2009 des lycees 93.JPG

Lycée Blanqui

SO_tx de reussite au bac blanqui general et techno.JPG
SO_tx de reussite au bac blanqui professionel.JPG

Lycée Cachin

SO_tx de reussite au bac marcel cachin general.JPG

SO_tx de reussite au bac marcel cachin professionel.JPG

02/04/2010

Communiqué des parents d'élèves de l'école Paul Langevin

Paul Langevin.jpg

Toujours dans le domaine de l’éducation sur la ville de Saint-Ouen, les parents d’élèves de l’école Paul Langevin, nous informe par le biais d’un communiqué  leurs actions menées et futures :

 

Parents d’élèves de Paul Langevin

Saint Ouen, le 1/04/2010

 

 

997 demi-journées non remplacées sur Saint-Ouen (93)

Ce jour, les parents d’élèves du groupe scolaire Paul Langevin de Saint-Ouen (93), ont bloqué l’accès aux classes pour protester contre le manque permanent de remplaçants des professeurs absents.

 

Pas de quoi rigoler… même un premier avril !

Comme presque tous les matins depuis novembre, des parents ce sont réunis devant le groupe scolaire primaire et élémentaire Paul Langevin à Saint Ouen pour faire état des professeurs non remplacés.

 

Malgré les promesses de Monsieur Averlot, inspecteur Académique, ayant certifié que 98 % des absences allaient être remplacées, lors de la rencontre du 22 mars avec les parents ; ce matin il a été constaté 3 nouvelles absences sans professeurs de remplacement.

De fait, munis de banderoles, les parents ont occupé la cour d’école et ont bloqué la montée en classe jusqu’à 9 heures ce matin pour interpeller une fois de plus, le rectorat et le ministère, qui semblent rester sourds.

 

1 remplaçante (sur les 3 nécessaires) a été dépêchée d'urgence et est arrivée au cours de l'action.

Les élèves des 2 autres classes ont une fois de plus été répartis dans des classes d'accueil où ils s'ennuieront jusqu'au soir et... n'apprendront rien.

 

D’autres opérations sont à prévoir dans les jours à venir :

 

Une réunion locale mobilisant toute l'école Langevin, parents et professeurs sur ce sujet mardi 13 avril à 17h30.

Les parents d’élèves de Saint-Ouen tiendront un stand lors de la Viviccitta le 11 avril au matin.

Une manifestation départementale avec les parents de Saint-Denis, Pantin, Aubervilliers, L'Ile Saint-Denis, Pré-Saint-Gervais, Saint-Ouen... samedi 10 avril 2010, à 10h à Bobigny, de l’Inspection académique à la Préfecture.

Suivie d'une assemblée Parents-enseignants départementale à 13h à La bourse du travail de Bobigny

 

eocle-en-danger.JPG 

Pour en savoir plus :

http://ecolesendanger.free.fr/

IMG_9655.JPG IMG_9660.JPG

Definitivement punis !

puni.jpg

Nous vous faisions part d’une lettre des parents d’élèves de l’école maternelle de l’école Paul Langevin concernant une sortie pédagogique qui, faute de mise à disposition de car de la mairie de Saint-Ouen, ne pouvait se faire. Dans la lettre, les parents interpelaient la représentante de l’équipe municipale au conseil d’école, l’élue en charge des relations internationales 3E (*) pour intervenir en faveur des écoliers.

 


 

Voir article : http://notresaintouen.20minutes-blogs.fr/archive/2010/03/25/prive-de-car.html

 


 

Les parents d’élèves nous ont fait parvenir la réponse :

 

 


reponse mairie.JPG

 

DESOLANT est le terme que l’on peut utiliser ici, car hormis les projets déjà subventionnés, le motif d’ordre financier est inapproprié. Rappel : Budget de la ville de Saint-Ouen avoisine les 140 MILLIONS d’euros.

(*) Veuillez vous reporter sur la bannière ‘Les zélus’ située à gauche

26/03/2010

Rappel aux obligations de SUD CT

SUD CT.jpg

Dossier brûlant ou règlement de compte ?

 

La convention entre le Comité d'Actions Sociales et Culturelles(CASC) des fonctionnaires territoriaux et agents des services publics de la Commune de Saint-Ouen et la municipalité fait l'objet de critique de la part de SUD CT Saint-Ouen.

Alors que Lundi 29 mars 2010, le conseil municipal délibéra sur le point 13 (Subvention de fonctionnement accordée par la Commune au Comité d’action sociale et culturelle (CASC) des fonctionnaires territoriaux et agents des services publics de la Commune de Saint-Ouen au titre de l'exercice 2008.

Il sera demandé en outre aux élus d’approuver le montant de la subvention accordée au Comité d’action sociale et culturelle (CASC) des fonctionnaires territoriaux et agents des services publics de la Commune qui s’élève, au titre de l’exercice 2008, à 337.556 €. Cette somme correspond à 1 % de la masse salariale telle qu’elle a été inscrite au budget primitif de l’année 2008. (Cf. rapport de présentation.)) SUD CT Saint-Ouen attire l’attention sur un certain nombre de non-conformité !

 

Je vous invite à lire la lettre ouverte adressée aux élus de la municipalité :

 

Lettre ouverte aux élus de la Ville de Saint-Ouen

 

Mesdames et Messieurs les élus,

 

Le syndicat SUD CT Saint-Ouen se félicite des nombreuses  démarches qu'il a réalisées afin d'obtenir la régularisation du CASC, à savoir l'existence d'une convention exigée par la loi 2000-321 du 12 avril 2000 qui définit l'obligation de convention pour une subvention supérieure à 23 000€,

définit lui-même par un décret : art 10 du décret 2001-495 du 6 juin 2001 relatif à la transparence relatif à la transparence financière des aides octroyées par les personnes publiques

 

La convention entre la Ville et le CASC sera soumise au vote du Conseil municipal lundi 29 mars 2010.

 

Or, depuis le 18 janvier 2010 sur instruction du Premier Ministre, une nouvelle circulaire redéfinit l'obligation de convention qui reste toujours obligatoire, et dorénavant eurocompatible, concernant les "aides d'État" (dont celles des collectivités territoriales et les subventions en nature (locaux, matériel, personnel mis à disposition...) de + de 200 000 € sur 3 ans. (pj 1)

Cette circulaire a eu pour conséquence l'édition officielle d'un modèle de convention d'objectifs détaillés et son manuel d'utilisation, d'un modèle de demande de subvention et de l'édition d'un formulaire Cerfa... (pj 2,3,4,5,6).

 

Le syndicat SUD CT Saint-Ouen attire votre attention sur les points suivants :

 

- comme le définit la nouvelle circulaire, le CASC doit faire à la Ville une demande de subvention (qu'il doit renouveler chaque année) même si une convention pluriannuelle est signée entre la Ville et le CASC.

 

- la demande de subvention, comme la définit la nouvelle circulaire, doit être détaillée poste par poste.

 

D'autre part, de nombreuses questions importantes restent en suspens : 

 

- la demande de subvention qui sera soumise au Conseil Municipal du 29 mars 2010 concerne l'année 2010 (avril à décembre).

Qu'en est-il des mois de janvier à mars ? Sur quelles bases juridiques les versements de cette période ont-ils été effectués ?

 

- Les moyens (locaux, fournitures de bureau, fluides...) représentent une somme significative comparés à la subvention. C'est un coût pour le contribuable. Est-il chiffré à titre d'information ?

 

- À propos de l'évaluation : aucune procédure n'est définie, aucune périodicité.

 Qui la fait ? A qui est-elle communiquée ? A quoi sert-elle ?

Elle ne peut être faite par le CASC, juge et partie, non plus par les services municipaux, juges et parties aussi. 

 

- Qu'en est-il des années antérieures concernées par l'obligation d'une convention (2001,2002,2003,2004,2005,2006, 2007, 2008, 2009, soit 9 années) ?

 

- Les comptes 2008 n'étant pas concernés par cette convention, ils ne doivent pas figurer dans ce document. Le CASC n'a aucune obligation de fournir ces comptes puisque cette période n'est couverte par aucune convention. L'année 2008 n'a donc rien à y faire (ni 2009 non plus, pour les mêmes raisons). Il n'existe de fait aucune règle de bon usage puisqu'aucun objectif n'a été fixé pour ces années antérieures.

Cette convention devrait concerner 3 années : depuis avril 2010 à décembre 2013 et non les années antérieures (2008, 2009, 2010).

 

Donc, le budget prévisionnel (Annexe 2) est précisément le "Budget prévisionnel 2010 pour la période du 1er avril au 31 décembre 2010" et non le "Budget prévisionnel 2010 et comptes certifiés 2008" .

 

- Comment la ville et le CASC comptent-ils déclarer cette convention à la Préfecture : en tant que première demande ? Sachant que le CASC n'a jamais signé de convention pourtant obligatoire depuis 2001 ?

 

 

Recevez, Mesdames et Messieurs les élus, nos salutations distinguées,

 

SUD CT Saint-Ouen.

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu